Mes dernières chroniques



dimanche 19 mars 2017

Celle dont j'ai toujours rêvé - Meredith Russo ☯




Titre : Celle dont j’ai toujours rêvé
Auteur : Meredith Russo
Editions : Pocket Jeunesse
Genre : Drame/Romance
Tranche d’âge : à partir de 14 ans

Prix : 17,90 €
Nombre de pages : 311
Date de parution en France : 2 Février 2017






« Amanda Hardy arrive dans un nouveau lycée. Comme beaucoup, elle souhaite avant tout s’intégrer. Mais malgré sa popularité, un secret l’empêche de s’ouvrir aux autres. Sa rencontre avec Grant remet tout en question. Il est le premier garçon qui parvient à lui faire baisser sa garde. Amanda comprend que pour être heureuse, elle doit se révéler, au risque de tout perdre. Car le secret d’Amanda c’est qu’avant, elle s’appelait Andrew. »

Celle dont j’ai toujours rêvé est un roman qui a fait beaucoup de bruit sur la toile et les échos positifs le concernant ne sont pas tombé dans l’oreille d’une sourde ! 
Lorsque j’ai découvert la thématique de l’histoire j’ai été tout de suite très heureuse de voir qu’un sujet aussi délicat pouvait apparaitre dans un roman jeunesse et plaire à autant de monde. J’ai donc été très intriguée par le résumé mais aussi un peu craintive, comme pour tous les sujets un peu lourds, qu’une fiction ne reflète pas correctement ce que vivent les personnes concernées, dans la réalité ; ou que le message qui transparait du livre ne soit pas assez fort pour toucher n’importe quel type de lecteurs. 

Amanda est un personnage auquel je me suis attachée très rapidement et qui m’a beaucoup émue, à plusieurs reprises, de part ses réflexions et ses expériences de vie en tant que garçon, puis en tant que fille. L’écriture est très simple et facile à lire, j’ai même repéré des fautes de français qui je l’espère, viennent de la traduction (je ferme les yeux sur ce détail). Je m’attendais à en découvrir beaucoup sur les procédures médicales de changement d’identité, ce qui ne fut pas énormément le cas en réalité. J’ignore pourquoi je m’étais imaginée cela et en lisant le livre, j’ai compris que ce n’était pas du tout ça qui était le plus dur pour ces gens, bien au contraire. J’ai adoré l’aspect parental très présent dans la vie d’Amanda et toutes les réflexions que cette dernière peut avoir, tout au long de l’histoire. J’avoue avoir moins apprécié ses amis mais Grant est un personnage que j’ai plutôt bien aimé.

Je n’ai pas besoin d’en dire plus concernant la trame de l’histoire car le synopsis révèle tout ce qu’il faut savoir avant d’ouvrir ce roman. Néanmoins un élément important pourrait vous avoir échappé, se trouvant à la fin du roman (dans les remerciements) et je tenais à vous en parler car pour moi, c’est une information qui peut réellement avoir un impact sur votre ressenti. 
Meredith Russo est une femme transsexuelle, c’est à dire qu’elle est née dans le corps d’un garçon et qu’elle a choisit de devenir une femme, comme Amanda. Nous pouvons alors facilement nous dire que l’auteure a retranscrit sont expérience à travers le personnage d’Amanda mais en réalité, selon ses dires, elle n’a pas eu le même parcours qu’Amanda. Elle a fait un choix risqué en décidant de romancer les situations qu’elle a sans doute elle même vécu pour les intégrer à l’histoire, ce qui a donné pas mal de stéréotypes, pour une raison très simple : Meredith Russo voulait que la transexualité d’Amanda se rapproche le plus possible des idées « normatives » de la société, pour qu’à mon avis, tout le monde puisse s’identifier à elle et comprenne ce qu’elle a vécu.

Mais chaque individu vit ses propres expériences, traverse plus ou moins de difficultés dans ses choix de vie, et il ne faut pas l’oublier. J’ai trouvé très courageux de la part de l’auteure d’assumer que l’histoire d’Amanda est assez « simplifiée », si l’on peut dire, dans le sens où elle va vivre une grande souffrance, des questionnements, une envie de changement, des moqueries, une nouvelle vie, etc... Mais d’un certain point de vue, on peut se dire qu’elle a de la chance même si ce qu’elle vit est difficile. En lisant son histoire, j’ai imaginé le nombre de gens qui ont vécu/vivent les choses différemment d’elle et je me suis dis que si je trouvais déjà que la vie d’Amanda n’était pas facile, alors je n’avais aucune idée des souffrances que d’autres personnes transsexuelles pouvaient vivre. 
Je crois sincèrement que c’est ce qui fait la puissance de cette histoire. 

Meredith Russo a prit un risque, et certainement que certains lecteurs ne comprendront pas la subtilité des stéréotypes et trouveront que c’est trop « facile » mais en réalité cette simplicité renvoie un message fort et très important ! Rien n’est facile dans la vie et tant qu’on ne vit pas à travers une personne, on ne peut ni la comprendre, ni la juger. Les livres nous permettent de nous glisser dans la peau de n’importe quel personnage et de comprendre, peu importe ses expériences de vie, ce qu’il peut ressentir en tant que tel. C’est pour cette raison que j’aime profondément la lecture et je remercie Meredith Russo de me l’avoir si joliment rappelé.

« Le soleil s’était couché et les étoiles étaient sorties. Ici, on voyait tout, même le pâle ruban de la Voie lactée. J’aurais voulu m’envoler et vivre sur une lointaine planète, loin de ce qui me faisait peur. Je me demandais si l’on pouvait ressentir de la joie sans qu’elle soit troublée par l’appréhension ou si le chagrin était aussi universel que la vitesse de la lumière ». 



À titre d’anecdote, la mannequin qui a posé pour apparaitre sur la couverture du roman est une femme transsexuelle également et je me permet de dire qu’elle est hypnotisante 

vendredi 17 mars 2017

Sorties livresques du mois ♡ Mars

Hello mes petits chats,
On se retrouve aujourd’hui pour les sorties livresques du mois de Mars. Je suis désolée de poster cet article en plein milieu du mois et non au début, j’espère qu’il vous sera tout de même utile et qu’il vous plaira !

Voici donc les romans que j’ai sélectionné pour ce mois-ci, j’espère que j’aurai l’occasion de lire certains de ces romans prochainement et de vous en parler sur le blog.


 Vous avez déjà craqué pour un de ces ouvrages ou avez envie de découvrir certains d’entre-eux ? Moi je suis très tentée par Les Animaux Fantastiques et Nos coeurs en désaccord ! 


vendredi 10 mars 2017

Tous nos jours parfaits - Jennifer Niven ☼



Titre : Tous nos jours parfaits
Auteur : Jennifer Niven
Editions : Gallimard Jeunesse
Genre : Drame
Tranche d’âge : à partir de 14 ans

Prix : 17,50 €
Nombre de pages : 384
Date de parution en France : 17 Septembre 2015

« Quand Violet Markey et Thedore Finch se rencontrent, ils sont au bord du vide, en haut du clocher du lycée, décidés à en finir avec la vie. Finch est la "bête curieuse" de l'école. L'excentrique tourmenté et impulsif dont personne ne recherche la présence, qui oscille entre les périodes d'accablement dominées par des idées morbides et les phases "d'éveil" où il déborde d'énergie vitale. De son côté, Violet avait tout pour elle. Mais neuf mois plus tôt, sa soeur adorée est morte dans un accident de voiture. La survivante a perdu pied, s'est isolée et s'est laissée submerger par la culpabilité. Pour Violet et Finch, c'est le début d'une histoire d'amour bouleversante, l'histoire d'une fille qui réapprend à vivre avec un garçon qui veut mourir. »

J’ai lu ce roman il y a deux mois maintenant et j’étais persuadée que ma chronique le concernant était en ligne sur le blog, alors que je ne l’avais même pas écrite... C’est donc avec regret et déception que je vais devoir vous donner mon avis sans pouvoir vous raconter à 100% ce que j'ai pu ressentir en lisant cette histoire. Je tenais donc à vous présenter mes excuses car j’aurai sincèrement aimé parler de ce roman juste après l’avoir terminé, lorsque mes souvenirs étaient encore très clairs, mais ce n’est malheureusement plus le cas. Heureusement pour vous, cette histoire m’a marqué et je n’ai donc pas tout oublié !

Le livre commence en haut d’un clocher : Finch est au bord du précipice lorsque Violet apparait soudainement à ses côtés. Tous deux sont présents dans ce lieu pour des raisons qui leur sont propres, raisons qui nous seront expliquées assez vite dans le roman. 
En lisant le résumé, je pensais sincèrement que l’intrigue partait de cette scène, et qu’on devrait tenter de comprendre, tout au long du roman, les raisons de leur présence en haut du clocher, ce jour-là. En réalité, c’est plus complexe que cela !

Violet est une jeune lycéenne qui a connu la popularité il y a quelques temps, avant que la vie ne lui enlève un être qui lui est cher, sa soeur. Elle est rongée par la culpabilité et ne comprend plus le tournent que prend sa vie, son sens. 
Finch, quant à lui souffre d’un autre trouble profond, qui est la bipolarité. C’est un garçon à part, qui, de part la lumière qu’il dégage, sait profiter de la vie comme personne ne sait le faire, sait rendre n’importe qui plus heureux qu’il ne l’a jamais été, alors que lui même est très souvent profondément triste. Une part de lui vit dans l’ombre, une part sombre et difficile à comprendre aux yeux des autres...

Finch et Violet seront très vite liés par un lien inexplicable. Il va l’aider, lui montrer que la vie est bien plus belle qu’elle ne le pense, qu’elle mérite d’être heureuse, de vivre et de se libérer de ce poids qui lui crève la poitrine. Petit à petit, ils vont avancer, se soutenir l’un l’autre et tenter de surmonter le mal qui les ronge, en se rendant compte très vite que leur destin est lié...

Jennifer Niven a choisi de traiter un sujet délicat et incompris du plus grand nombre : les troubles dépressifs. Ayant moi-même vécu une phase dépressive dans mon adolescence, j’étais curieuse de découvrir comment elle allait retranscrire le profond mal-être que l’on peut ressentir lorsque l’on vit cela, tout en réussissant à tenir en haleine ses lecteurs tout le long de son histoire. J’avais peur que la romance ne se mêle que trop mal à un sujet aussi dur mais j’avais tord.
Cette auteure a su m’émouvoir au point que mon coeur s’est serré comme ça ne m’est jamais arrivé en lisant un livre, tout en me faisant comprendre la nécessité de la dureté d’une telle histoire pour nous, lecteurs. Le message qu’elle cherche à transmettre au public est puissant et incroyablement important ! Ce livre vaut le coup d’être lu par le plus grand nombre, c’est indéniable.

J’ai néanmoins beaucoup de peine parce que ce livre n’est pas un coup de coeur pour moi... Il aurait vraiment pu l’être si il n’y avait pas eu ces quelques longueurs, au milieu de l’histoire. Je me rend de plus en plus compte de l’importance d’une intrigue prenante, du début à la fin. Je ne reproche vraiment rien à l’auteur car un tel sujet, évoqué dans une fiction adolescente, n’est pas un sujet facile à traiter mais surtout n’est pas adapté à un suspense haletant. Si elle avait choisi de faire autrement, d’ailleurs, cette histoire n’aurait pas eu le même sens, c’est certain !
Je n’ai pas pu m’empêcher de comparer ce roman à celui de John Green : Nos étoiles contraires. Pourtant, je n’ai pas été très emballée par ce dernier alors que j’ai profondément été touchée par l’histoire qu’a écrit Jennifer Niven. La ressemblance entre le personnage de Finch et d’Augustus est néanmoins très troublante et je crois que c’est ce détail qui a fait que ce roman n’est pas un coup de coeur pour moi. J’ai beaucoup de mal à vous expliquer réellement les raisons de ce « blocage » mais je pense que ma déception pour Nos étoiles contraires joue sur mon avis concernant Tous nos jours parfaits, parce qu’ils ont des points communs et que je n’ai pas beaucoup aimé le roman de John Green. C’est absurde mais je crois qu’un détail aussi futile peut vraiment jouer sur un ressenti ! Dans mon coeur ce roman est un bijoux mais dans ma tête les détails qui m’ont dérangé ne cessent d’assombrir mon amour pour cette si belle histoire. 

C’est donc avec grande sincérité que je vous invite à découvrir cette histoire, difficile à lire soit dit en passant. C’est profond et triste mais c’est d’une beauté intacte dans ma mémoire, et c’est ce qui rend ce livre aussi magique ! Je n’ai jamais ressenti autant de contradictions et je peux vraiment dire que j’ai été à deux doigts d’avoir un profond coup de coeur pour ce livre mais même si j’ai envie de lui mettre cette étiquette, je me dois d’être fidèle à mes sentiments et honnête envers vous. 
Je vous souhaite néanmoins d’adorer, d’aimer, de chérir cette histoire comme aucune autre car elle mérite amplement son d'être appréciée à sa juste valeur !

« - Dis-moi ce que tu as appris.
- J’ai appris qu'il y avait du bon dans ce monde, si on prend la peine de bien chercher. J'ai appris que tous les êtres humains ne sont pas forcément décevants, moi y compris, et j'ai appris qu'un tas de terre de trois cent-quatre-vingt-sept mètres peut sembler plus haut qu'un clocher quand on s'y penche avec la bonne personne. »



Encore mille excuses pour cette chronique tardive et j’espère que ma chronique vous aura plu malgré un manque de précision de ma part 

mercredi 8 mars 2017

Bilan du mois de Janvier et Février ✯

Livres lus ce mois-ci :

Tous nos jours parfaits - Jennifer Niven
C’est avec stupéfaction que j’ai réalisé, en écrivant ce bilan, que je n’avais pas écrit/publié de chronique au sujet de ce roman ! Me voilà d’abord surprise mais surtout embêtée car je l’ai lu il y a maintenant deux mois et mes souvenirs le concernant ne sont donc plus très frais... Je vais tout de même faire mon possible pour vous publier mon avis car ce livre m’a beaucoup plu et il me tient à coeur de vous en parler.

Shikanoko, tome 1 : L’enfant du cerf - Lian Hearn
C’est dans le cadre de mon partenariat avec la librairie « Le chat qui pelote » que j’ai lu ce livre, qui ne fait pas du tout partit des genres de livres que j’apprécie. C’est donc sans surprise que je n’ai pas accroché à ce livre au point de ne pas réussir à le terminer. Je ne publierai pas de chronique à son sujet car je n’ai vraiment rien à dire de plus à part que je n’ai pas aimé, et ce ne serait pas très constructif étant donné que c’est le genre qui me déplait, mais qui peut tout à fait plaire à d’autres !

Ma raison de vivre, tome 1 - Rebecca Donovan
Une histoire qui m’a bouleversée, malgré le sujet lourd évoqué, que j’avais deviné avant de commencé ce roman. Le personnage d’Emma est hyper touchant et celui d’Evan est absolument parfait ! Il est définitivement un de mes personnages favoris de tout les temps, je suis amoureuse ! Lisez ce premier tome, au moins, parce que ce que vis Emma est malheureusement courant de nos jours mais n’est pas à prendre à la légère. Si cela vous arrive, il faut savoir quoi faire et ce livre démontre très bien les erreurs à ne pas commettre dans ces cas-là.

Films vus ce mois-ci :
Beauté Cachée
Un film qui m’a littéralement marqué à tout jamais ! 
Une histoire profonde, une mise en scène théâtrale, de grands acteurs, une intrigue surprenante et un message incroyablement puissant...
Certains films restent dans votre mémoire pour toujours et celui-ci fait indéniablement partie de la liste de mes films favoris de tout les temps !

Two Night Stand
Une comédie romantique avec un acteur que j’ai découvert dans Divergente et avec qui, j’ignore pourquoi, j’avais un peu de mal. Le voir dans une comédie romantique m’a beaucoup aidé à l’apprécier !
Une histoire d’amour comme on les aime : mignonne, compliquée et touchante.

Populaire
Ce film avait fait fondre mes parents lorsqu’ils étaient allé le voir au cinéma il y a quelques années et ils m’ont fortement incité à le regarder à mon tour. J’ai beaucoup ri et j’ai adoré l’originalité de l’histoire ! Un film très frais et qui donne le sourire.

Un Grand Mariage
Quand me prend l’envie de regarder une comédie américaine avec des acteurs connus, je tombe sur ce genre de film ! Ça ne vaut nullement tous ceux dont je viens de vous parler mais c’est exactement ce qu’il me fallait sur le moment : une histoire de famille hilarante avec des histoires d’amour, de tromperie, de mensonges, et de conflits d’interêt. Pour une soirée déprime où on a envie de se remonter le moral, c’est l’idéal !


Livres lus ce mois-ci :
Celle dont j’ai toujours rêvé - Meredith Russo
Un roman qui a eu des avis unanimes sur la toile et qui m’a tout de suite fait envie lorsque j’ai découvert le sujet que l’auteur avait choisi de traiter : la transsexualité. J’ai eu un peu peur, au début, de tomber dans une romance cliché mais je n’ai pas été déçue. L’auteur sait de quoi elle parle puisqu’elle est elle même une femme trans et le message qu’elle cherche à faire passer à travers son roman est un message de tolérance, qui je l’espère, résonnera comme il le faut dans les têtes et les coeurs des gens qui liront ses mots. Notre monde en a bien besoin !

Il était un secret - Kathryn Hughes
Le second roman de cette auteur, sur la même lignée du premier, plaira à tous ceux qui ont aimé Il était une lettre. Des destins qui s’entremêlent, des morts, des naissances, des coeurs brisés et un tas de hasards bien tombés : tel est le style de Kathryn Hughes, qui me plait beaucoup mais qui reste néanmoins très dramatique.

Films vus ce mois-ci : 

Un homme à la hauteur
Une comédie romantique craquante et rigolote mais qui ne vaut pas le coup d’être vue au cinéma selon moi, ce qui n’a pas été le cas lorsque je l’ai vu : heureusement ! J’ai passé un bon moment devant ce film mais sans plus.

La la land
Le film de l’année ! Je n’arrive pas à trouver de film similaire, qui m’a fait ressentir ce que j’ai pu ressentir et je remercie donc toute l’équipe du film pour le chef d’oeuvre qu’ils ont réalisé. Certaines personnes n’ont pas compris le succès de ce film parce qu’ils n’ont pas su lire entre les lignes ! Le nombre de messages profonds qui se cachent derrière les chansons, les danses, les images et les dialogues sont incroyablement nombreux et d’une qualité subtile. J’ai faillit retourner le voir tellement cette histoire m’a transporté... J’étais sur un petit nuage tout le long du film et j’ai eu beaucoup de mal à y redescendre. 

Rock’N Roll
Le pire film de tous les temps ? Presque ! N’allez pas voir cette horreur, je vous en prie... J’ai été traumatisé par ce film, qui n’en est même pas un à mes yeux ! De la connerie pure et dure, d’une vulgarité et d’une lourdeur sans nom, sans parler d’un soit disant message sur l’image qui n’est qu’une excuse pour Guillaume Canet, qui en a profité pour faire tout et n’importe quoi dans son film ! Il a du s’amuser, ça c’est sûr, mais voler l’argent des gens de cette manière, c’est honteux... Je n’en dirai pas plus ! 


Deux mois sans excès niveau lecture (vous commencez à me connaitre) mais pleins de nouveaux films et de nouvelles séries à mon actif ! Ce qui annonce un tas d’articles en perspective