Mes dernières chroniques





samedi 10 février 2018

Les yeux de Sophie - Jojo Moyes ✍



Titre : Les yeux de Sophie
Auteur : Jojo Moyes  
 Traductrice : Odile Carton
Editions : Milady
Genre : Fiction historique/Policier

Prix : 18,20 €
Nombre de pages : 480
Tranche d’âge : à partir de 14 ans
Date de parution en France : 20 octobre 2017

« 1916. Sophie veille sur sa famille en zone occupée pendant que son mari se bat sur le front. Quand un officier allemand pose les yeux sur le portrait qu’Édouard a fait de son épouse, une dangereuse obsession naît, qui amènera Sophie à prendre une terrible décision.
Un siècle plus tard, à Londres, Liv reçoit ce portrait comme cadeau de mariage avant de perdre l’homme qu’elle aime. Une rencontre pleine de promesses lui permet alors de prendre conscience de la véritable valeur du tableau. À mesure qu’elle découvre le passé trouble du portrait, la vie de Liv est bouleversée une nouvelle fois, et il lui semble que son destin est étrangement lié à celui de Sophie. »

Jojo Moyes est une des auteurs qui m'ont redonné goût à la lecture, elle a donc une place particulière dans mon coeur. 
J'ai découvert, en lisant Il était un secret et Il était une lettre de Kathryn Hughes, que les romans historiques me plaisaient beaucoup, d'autant plus lorsqu'ils se déroulaient pendant la première ou la seconde guerre mondiale, période de l'histoire qui m'intéresse beaucoup. J'étais donc certaine, avant même de commencer cette lecture, que j'allais apprécier cette histoire.
Je remercie encore mon amie Mégane pour ce merveilleux cadeau d’anniversaire qui m'aura valu une superbe lecture !

Oui, pour une fois je ne met pas trop de suspense : j'ai adoré ce roman.
Il va m'être difficile d’écrire cette chronique alors que je ne trouve aucun défaut à ce livre... mais je vais essayer de vous décrire mieux ce que j'ai ressenti en découvrant cette histoire.
Déjà, j'étais très heureuse de rencontrer un personnage qui vit en France durant l'occupation mais qui n'est ni un soldat français ni un soldat allemand. Le point de vue des femmes ou tout simplement des personnes qui n'ont pas combattu mais qui ont du vivre avec le poids d'une guerre sur leurs épaules, sans rien connaître du front, uniquement dans l'attente, était un point de vue assez intriguant pour moi.
En effet, le personnage principal, Sophie, est femme de soldat. Nous allons découvrir son quotidien, qui pourrait paraître très simple, mais qu'il ne l'est en réalité pas du tout. La présence des allemands dans le village, dès le début du roman, installe une ambiance inquiétante et mystérieuse. Le lecteur est amené à ne pas savoir quoi penser d’eux, à se demander si ils sont vraiment cruels ou non, comme se le demande le personnage principal. Je sais que ce n’est pas la première fois que le sujet de l’occupation allemande est exploité dans un roman mais je trouve toujours cela passionnant car à la place du personnage, je suis certaine que j’aurai eu les mêmes doutes, aussi fou que cela puisse paraitre. Les populations sont vraiment coupées de tout. Elles ne voient que ce que l’on veut bien leur dire, ou écrire si elles ont la chance de recevoir des lettres du front, mais leur principaux interlocuteurs sont les allemands, d’où la complexité de la situation.

« Je pense que la beaute se trouve dans l'oeil de l'observateur. Quand mon mari me dit que je suis belle, je le crois, car je sais qua ses yeux je le suis. »

Une histoire qui se déroule à Londres, dans notre présent, va se mêler à celle de Sophie et finir par prendre toute la place. Découvrir le quotidien de Sophie était très intéressant mais si cela avait été toute l’histoire, j’aurai certainement ressenti de l’ennui. Fort heureusement, Jojo Moyes fait les choses bien et crée une intrigue parallèle extraordinaire ! 
J’aime particulièrement quand les époques se mêlent et quand il faut démêler des noeuds, justement, pour comprendre ce qui s’est réellement passé. Le personnage de Liv est tout autant attachant que celui de Sophie, ce qui nous permet de garder l’envie de lire. L’intrigue, néanmoins, reste LE point fort de ce roman. Je n’ai pas deviné une seule seconde ce que pouvait être le dénouement de cette histoire, et même lorsque j’ai cru l’avoir découvert, je n’y étais pas du tout !
Je suis particulièrement fan des auteurs qui nous mènent en bateau jusqu’au bout, et de ce fait j’ai trouvé que la forme de l’intrigue ressemblait beaucoup à ce que pouvait créer Guillaume Musso dans ses romans, sauf que Jojo Moyes a une plume bien plus élaborée (si je peux me permettre) que Musso.
La poésie et la douceur des personnages est quelque chose que je retrouve toujours dans les romans de cette auteure, et c’est toujours avec plaisir que je découvre les belles histoires qu’elle invente.
Finalement, j’ai trouvé mes mots ! J’espère que cela suffira à vous donner envie de lire ce roman qui m’a vraiment beaucoup plu. J’ai tout aimé dans ce roman, et ce n’est pas un coup de coeur parce que... je ne l’explique pas malheureusement. Tout ce que je sais c’est que Jojo Moyes est une valeur sûre pour moi. Foncez !



Avez-vous lu ce livre ?

mardi 6 février 2018

Wonder - R.J Palacio : du livre au film ◑


Titre : Wonder
Auteur : R.J Palacio  
Editions : Alfred A. Knopf
Genre : Contemporain

Prix : 7.99 euros
Nombre de pages : 320
Tranche d’âge : à partir de 10 ans
Date de parution aux États-Unis : 14 Février 2012
Date de parution de la version française : 3 Janvier 2013 (Pocket Jeunesse)

« August Pullman was born with a facial difference that, up until now, has prevented him from going to a mainstream school. Starting 5th grade at Beecher Prep, he wants nothing more than to be treated as an ordinary kid ; but his new classmates can’t get past Auggie’s extraordinary face. »

Cette histoire a attiré beaucoup de lecteurs, ça on ne peut pas le nier ! À force de la voir partout, j’ai commencé à m’y intéresser, mais c’est seulement en visionnant la bande annonce du film que j’ai eu très envie de lire ce roman.
Pour une seconde lecture en anglais, c’était très agréable et très facile à lire ! Je peux donc totalement conseiller ce livre à ceux qui veulent commencer la lecture en anglais : c’est très accessible, l’auteur n’emploie pas un vocabulaire compliqué et il n’y a aucune description qui s’éternise, donc aucun risque de s’ennuyer. 
Rare sont les livres qui ne contiennent QUE des informations intéressantes et qui nous emportent dès les premières lignes, jusqu’à la dernière page, sans qu’un seul chapitre ne soit décevant ! Wonder est donc une de ces perles rares.

À partir du moment où j’ai commencé à lire, j’étais déjà consciente d’une addictivité indéniable. Les chapitres sont courts et s’enchaînent de manière très fluide, alternant différents points de vue. Je ne m’attendais pas du tout à cela, et comme beaucoup de gens j’ai eu peur, car Auggie est un personnage auquel on s’attache extrêmement vite et extrêmement fort surtout ! De ce fait, avoir le point de vue d’autres personnages nous fait penser qu’on va s’éloigner d’Auggie mais en réalité ce n’est pas du tout le cas. Auggie est LE centre de l’histoire : comme dit si joliment sa soeur, « August, c'est le Soleil. Maman, Papa et moi, nous sommes les planètes en orbite autour de cet astre ».
C’est juste IMPOSSIBLE de ne pas aimer Auggie, de ne pas avoir l’impression que ce personnage existe, que c’est notre petit frère, qu’on doit le protéger... personnellement je mourrais d’envie de le serrer fort dans mes bras tout au long de ma lecture !
Ce petit garçon m’a touché en plein coeur. Il est si gentil et si intelligent ! Mais il est physiquement différent de la « norme » et cela impacte toute sa vie.

« Mom and Dad dont see me as ordinary, either. They see me as extraordinary. I think the only person in the world who realizes how ordinary I am is me. »

Je ne peux pas dire que je comprend Auggie ou les personnes qui vivent ce qu’il vit, mais je sais très ce que l’on peut ressentir quand tous les regards sont braqués sur nous. Pas des regards d’admiration, non, des regards de curiosité mal placée, de pitié.
C’est très dur. Je vis cela quand je dois me déplacer en fauteuil roulant, et dans ces moments là, j’ai l’impression de n’être plus qu’un objet... je ne suis plus moi, on ne voit plus que le fauteuil. 
Pour Auggie, c’est ça mais en 100 fois pire. Les enfants (et même les adultes) sont cruels et le traitent comme un monstre, comme si il n’était pas humain, comme si il n’avait pas de coeur, tout ça parce que son visage n’est pas aussi parfait que le leur.
Je savais qu’Auggie allait être harcelé en rentrant au collège (c’est le sujet principal de cette histoire) et je m’attendais à une violence brute/directe, mais il va en réalité être confronté à des attaques vicieuses, discrètes, sournoises, ce qui semble être finalement 100 fois plus dur pour la personne qui le vit.
C’est triste mais je n’ai pas été surprise. C’était très crédible, je sais que cela existe et j’ai trouvé ça très important de montrer que "même" les enfants peuvent être méchants. Ce n’est pas nécessairement un manque de maturité ou parce qu’ils n’ont pas conscience de leurs actes. On se rend vite compte que c’est simplement une personnalité ou une éducation qui engendre ce genre de comportement.
J’ai adoré la famille d’Auggie : tout cet amour m’a rappelé ce que je vis au quotidien auprès de mes proches. Le point de vue de sa soeur était pour moi le plus intéressant, après le sien. Se rendre compte que les proches des « malades » souffrent indirectement, mais souffrent réellement, c’est très important. Leur souffrance est difficilement prise en compte quand c’est une personne qui souffre bien plus qui en est la « cause »... C’est une place délicate.
Le film m’a fait tomber amoureuse de cette histoire : j'avais adoré ma lecture du livre, mais l’adaptation cinématographique m’a littéralement brisé et rempli le coeur d’amour ! J’ai pleuré toutes les larmes de mon corps, je suis tombée amoureuse de cette famille, et j’ai littéralement cru voir ma maman en la maman d’Auggie... C’était très troublant.

« Okay, so I admit that the first day of school I was so nervous that the butterflies in my stomach were more like pigeons flying around my insides. »

Cette histoire est porteuse d’un message vraiment magnifique qui prône la tolérance, la bienveillance, le respect et la beauté de ce qui est le plus important : le coeur. 
Avoir un coeur gros comme celui d’Auggie fait de vous un être merveilleux, bien plus que tout l’esthétisme du monde ! 
Ce livre m’a donné de très belles leçons de vie, il m’a donné envie de me battre pour mes rêves, pour être heureuse, mais il m’a surtout donné envie d’être gentille, peu importe avec qui. 
Une phrase m’a profondément marqué et je vous invite à la lire : « lorsqu’on a le choix entre être juste et être bon, il faut choisir la bonté ». 



Avez-vous lu cette merveille ? Je vous ordonne d’y remédier si ce n'est pas le cas !

mercredi 31 janvier 2018

Sorties livresques du mois ♡ Février

Ce mois-ci nous avons droit à beaucoup de livres très attendus ! Des suites de saga, des nouveaux titres d’auteurs connus, des traductions : personnellement je suis tentée par beaucoup d’entre eux !


« Il y a plus de dix ans, les Renégats, un groupe d'hommes et de femmes détenteurs de pouvoirs surhumains, ont vaincu les super-vilains.
Ils font désormais régner la paix et la justice. Cependant les super-vilains n'ont pas disparu Parmi eux, Nova, qui continue à lutter contre les Renégats, responsables de la mort de sa famille.
Prête à tout, elle infiltre leur repaire. Mais lorsqu'elle se lie d'amitié avec le fils adoptif des deux principaux Renégats, ses certitudes vacillent »

« Catherine Wright habite en Pennsylvanie, dans une petite ville où la population atteint tout juste deux mille habitants en dehors de la saison touristique. Elle est serveuse et s’occupe de sa fille de cinq ans. Une nuit, alors qu’elle rentre dans le brouillard d’un énième « blind date » organisé par sa patronne et amie Lou, elle tombe sur une voiture encastrée dans un arbre. Elle intervient et parvient à sauver la vie d’un des occupants avant que le véhicule s’embrase.
Elle ne saura que bien plus tard qui elle a sauvé : Brett Madden. La star de hockey, héros national. Mais Catherine a déjà eu son heure de gloire quelques années auparavant, et la dernière des choses qu’elle souhaite, c’est d’être à nouveau sous la lumière des projecteurs et de voir son passé ressurgir. Elle ne révèle pas son identité. Et ça marche. Un moment
Jusqu’au jour où elle trouve l’homme qu’elle a sauvé devant sa porte. Il veut juste la remercier, mais il va bouleverser sa vie. »

« 1928. Chicago est la cité de tous les contrastes. Du ghetto noir aux riches familles blanches, en passant par la mafia italienne tenue par Al Capone, la ville vit au rythme du jazz, de la prohibition et surtout du crime, que la police a du mal à endiguer. C'est dans ce contexte trouble qu'une femme appartenant à l'une des plus riches dynasties de la ville fait appel à l'agence Pinkerton. Sa fille et le fiancé de celle-ci ont mystérieusement disparu la veille de leur mariage. Les détectives Michael Talbot et Ida Davies, aidés par un jeune jazzman, Louis Armstrong, vont se charger des investigations.
Au même moment, le corps d'un homme blanc est retrouvé dans une ruelle du quartier noir. Le meurtre en rappelle un autre à Jacob Russo, photographe de scènes de crime, qui décide de mener son enquête.
Quel est le lien entre ces deux affaires ? Y a-t-il un rapport avec le crime organisé ? »

« Celestine North vit dans une société qui demande la perfection. Après qu’elle aie été marquée Imparfaite par le tribunal, La vie de Celestine est complètement chamboulée, elle n’a plus aucune liberté.
Depuis que le juge Crevan l’a déclarée ennemie public numéro 1, elle est un fantôme, en fuite en compagnie du puissant charismatique Carrick, la seule personne en qui elle peut avoir confiance. Mais Celestine avait un secret qui pourrait détruire le système des Imparfaits.
Le juge Crevan a le dessus et Celestine manque de temps. Avec les tensions qui grandissent, Celestine doit faire une choix : se sauver ou risquer sa vie pour sauver tout les Imparfaits et, le plus important, pourra elle prouver qu’être humain signifie être Imparfaits ? »

« Après avoir été exilés dans deux époques différentes, Etta et Nicholas forment chacun de leur côté des alliances inattendues pour reprendre leur quête de l'astrolabe. L'objet magique, doté de grands pouvoirs, attise toutes les convoitises : celle du cruel Cyrus Boisdefer, mais aussi d'un nouveau personnage mystérieux. En parallèle, Etta et Nicholas mettent tout en oeuvre pour se retrouver et, enfin, se donner les moyens de vivre pleinement leur amour. Un nouveau voyage à travers les siècles et les continents les attend, semé d'embuches, d'intrigues et de cas de conscience. »

« Leda est hantée par le souvenir de ce qu'il s'est passé durant la pire nuit de sa vie. Elle fait tout ce qu'elle peut pour s'assurer que la vérité reste enfouie, même si ça implique faire confiance à ses ennemis.
Wait voudrait juste tout mettre derrière lui... mais Leda le force à recommencer ses piratages. Fera-t-il ce qu'il faut pour se débarrasser d'elle une bonne fois pour toutes ?
Quand Rylin remporte une inscription dans une école des étages supérieurs, sa vie change du tout au tout. Mais aller là-haut implique de voir le garçon dont elle a brisé le cœur, et qui a brisé le sien en retour.
Avery est tourmentée par son amour envers la seule personne au monde qu'elle ne pourra jamais avoir. Elle est prête à tout pour être avec lui... peu importe le prix.
Et puis il y a Calliope, la mystérieuse beauté bohémienne qui arrive tout juste à New York et est déterminée à ne pas passer inaperçue. Et elle sait exactement par où commencer...
Mais à l'insu d'eux tous, quelqu'un surveille leurs moindres mouvements, quelqu'un qui prépare sa vengeance. Et dans un monde d'une hauteur si vertigineuse, un seul faux pas peut entraîner la plus dévastatrice des chutes. »

 « Feyre a survécu aux griffes d'Amarantha pour revenir à la Cour du Printemps - mais à un coût élevé. Bien qu'elle ait maintenant les pouvoirs du Haut Fae, son cœur reste humain, et elle ne peut pas oublier les terribles actions qu'elle a accomplies pour sauver le peuple de Tamlin.
Feyre n'a pas non plus oublié son marché avec Rhysand, le grand seigneur de la Cour de la Nuit redoutée. Alors que Feyre navigue dans sa toile noire de la politique, de la passion et du pouvoir éblouissant, un plus grand mal se profile - et elle pourrait être la clé pour l'arrêter. Mais seulement si elle peut exploiter ses dons déchirants, guérir son âme fracturée, et décider comment elle veut façonner son avenir - et l'avenir d'un monde clivé en deux.
Avec plus d'un million d'exemplaires vendus de sa série bien-aimée Throne of Glass, la narration magistrale de Sarah J. Maas amène ce deuxième livre dans sa série séduisante et pleine d'action vers de nouveaux sommets. »

 « Kell est le dernier des magiciens de sang, des sorciers capables de voyager d'un monde à l'autre. Des mondes, il y en a quatre, dont Londres est, à chaque fois, le cœur et l'âme. Le premier, gris, est le nôtre. Le second, rouge, déborde de magie. Dans le troisième, blanc, elle s'est faite rare, et dans le dernier, noir, elle a tout dévoré. Quatre mois ont passé depuis qu'un talisman maléfique est tombé entre les mains de Kell, depuis que le corps de son ennemi a été expédié dans le Londres noir en compagnie du joyau.
Lila s'en est allée. Sans mot dire, au bout de trois jours d'épreuves inimaginables, elle a abandonné là Kell, sur un quai du Londres rouge, pour partir explorer le monde. Depuis, le jeune homme est assailli de rêves menaçants, dont il ne se réveille que pour penser à elle. La capitale bouillonne de fièvre car dans quelques jours commencent les Jeux des éléments, une compétition qui réunit les meilleurs magiciens de trois royaumes voisins, souvent en guerre par le passé. En prévision de l'événement, un navire à la réputation légendaire se rapproche d'ailleurs de la cité, ramenant de vieux amis à terre. Mais pendant ce temps, un autre Londres se réveille et revient petit à petit à la vie. Or rien ne peut venir bouleverser l'équilibre de la magie : pour qu'une ville prospère, une autre doit forcément décliner »

« Ne souffrez plus pour être une Belle.
Dans le monde opulent d'Orléans, les gens naissent gris, ils naissent condamnés, et seules les Belles peuvent, grâce à leur talent, les transformer et les rendre beaux. En tant que Belle, Camélia Beauregard est presque une déesse dans cet univers où triomphe le culte des apparences.
Or Camélia ne veut pas se contenter d'être une Belle. Elle rêve de devenir la favorite choisie par la reine d'Orléans pour s'occuper de la famille royale et d'être reconnue comme la plus douée du pays. Mais une fois Camélia et ses soeurs Belles arrivées à la cour, il s'avère que la position de favorite tient davantage du cauchemar. Derrière les ors du palais, les noirs secrets pullulent...
Le premier volet d'une série éblouissante. »

 « Having barely escaped the clutches of the Guard, Sefia and Archer are back on the run, slipping into the safety of the forest to tend to their wounds and plan their next move. Haunted by painful memories, Archer struggles to overcome the trauma of his past with the impressors, whose cruelty plagues him whenever he closes his eyes. But when Sefia and Archer happen upon a crew of impressors in the wilderness, Archer finally finds a way to combat his nightmares: by hunting impressors and freeing the boys they hold captive.
With Sefia’s help, Archer travels across the kingdom of Deliene rescuing boys while she continues to investigate the mysterious Book and secrets it contains. But the more battles they fight, the more fights Archer craves, until his thirst for violence threatens to transform him from the gentle boy Sefia knows to a grim warrior with a cruel destiny. As Sefia begins to unravel the threads that connect Archer’s fate to her parents’ betrayal of the Guard so long ago, she and Archer must figure out a way to subvert the Guard’s plans before they are ensnared in a war that will pit kingdom against kingdom, leaving their future and the safety of the entire world hanging in the balance. »

Pas de résumé en français trouvé désolée
« Malgré tous leurs efforts, McKenna et Trey n’ont pas réussi à arrêter Violet, et la vie de Mischa est toujours menacée. De retour à Willows pour Noël, ils vont faire leur possible pour sauver leur amie. Henry, le frère d’Olivia, la première victime de Violet, est prêt à tout pour les aider à venger sa sœur. Ensemble, ils mènent l’enquête jusqu’au cœur du Michigan, dans les montagnes neigeuses, où les attend la clef de la malédiction et des secrets de Violet, des secrets qui les concernent plus qu’ils ne le croyaient Chaque jour qui passe les rapproche un peu plus de la mort de Mischa et, avec la police à leurs trousses, McKenna, Trey et Henry n’ont jamais été autant en danger. Ils n’ont qu’un moyen pour stopper la malédiction : rejouer à « Léger comme une plume, raide comme la mort » avec Violet et, cette fois, prédire sa mort à elle avant qu’elle ne prédise les leurs. »


The Hate U Give est celui qui me fait le plus envie ! Merci aux éditions Nathan de le publier en français, il a l’air très intéressant. Et vous, quels sont les livres qui vous font le plus envie ?  

mardi 23 janvier 2018

Quand vient la vague - Manon Fargetton et Jean-Christophe Tixier ☸

 
Titre : Quand vient la vague
Auteurs : Jean-Christophe Tixier et Manon Fargetton  
Editions : Rageot
Genre : Drame

Prix : 15,90 €
Nombre de pages : 288
Tranche d’âge : à partir de 13 ans
Date de parution en France : 17 janvier 2018
 « Bouleversée, Nina quitte la maison familiale et jette ses clés dans une bouche d'égout... Quelques mois plus tard, Clément, son frère, se met à sa recherche. De Lacanau à Bordeaux puis Paris, il découvre la raison de sa fuite, ces "vagues" qui l'ont submergée, l'obligeant à tout quitter… »

Vous l'avez compris, dans ce roman, nous suivons un jeune garçon qui va commencer à se poser des questions sur la disparition de sa grande soeur, Nina. La police a arrêté les recherches, ne trouvant rien, et dans quelques mois lorsque sa soeur aura eu dix-huit ans, aucune enquête ne pourra être réouverte car ils considéreront que Nina a choisi de partir, que c’est sa décision.
Clément ne comprend pas pourquoi sa soeur l’a abandonné. D'ailleurs, il lui en veut et c'est pour cela qu'il n'a pas cherché à la retrouver, jusqu'à ce jour du moins... Oui, Clément est en colère et ne comprend pas mais il en a marre de rester sans rien faire et il veut des réponses. Il va alors mener son enquête pour tenter de découvrir pourquoi sa soeur est partie, si il lui est arrivé quelque chose, si elle a été enlevé, peu importe, il veut découvrir la vérité.

« Oui, j'aime a penser que je suis la representante dun univers different, ou la vie est plus belle, plus vraie, ou les artifices et les mensonges ont ete bannis de toute relation humaine. Une sorte d'utopie. Pourquoi ne pourrions-nous pas tous vivre ainsi ? »

La première chose que j'ai apprécié dans ce roman, c'est les plumes ou plutôt LA plume des auteurs. En effet, on ne peut en aucun cas identifier quelle partie du roman ou quel chapitre du livre a été écrit par Manon ou Jean-Christophe. L'harmonie est parfaite, ce qui rend la lecture très fluide et agréable. 
Selon moi, les auteurs ont chacun choisit un personnage. En effet, le roman est découpé en plusieurs chapitres, alternant le point de vue de Clément dans le présent, et celui de Nina peu de temps avant sa disparition, pendant, et après. J'ai trouvé cette idée géniale, puisqu'elle installe un fort suspens pour le lecteur.
Malheureusement, selon moi cette intrigue n'a pas été assez exploitée et c'est ce qui a gâché ma lecture. J'aurais pu adoré ce roman si l’intrigue avait été à la hauteur de mes espérances, mais ce ne fut pas le cas. À la moitié du roman, nous découvrons déjà pourquoi Nina a disparu, et c'était beaucoup trop prématuré pour moi même si je l'avais déjà deviné. J'aurais aimé que cela soit moins évident, ou alors qu'on croit que cette révélation soit la raison de la disparition de Nina mais que ce ne soit que prétexte à nous surprendre encore plus lors du dénouement. 
L'intrigue n'est pas mauvaise en soi, mais on peut pas dire qu'elle soit très complexe. 
C'est une histoire assez simple, très mignonne : à la fois triste et touchante. Les liens familiaux sont le sujet principal de cette histoire. Les auteurs nous incitent à ne poser certaines questions sur ce qui fait de nous une famille, ou encore ce qui fait d'une personne une soeur ou un frère par exemple. J'ai trouvé ça très intéressant et j'ai d'ailleurs beaucoup aimé la personnalité de Nina, qui se pose beaucoup de questions sur le sens de la vie, ce que j'ai trouvé très touchant. Malheureusement, le dénouement ne m'a pas convaincu puisque je n'ai pas vraiment compris les raisons de la disparition de Nina.

Tout ce que l'on peut dire, c'est que ce roman n'est ni un polar ni un thriller mais un roman sentimental. Ce fut une bonne lecture, je me suis sentie proche des personnages, mais je n'ai pas du tout été surprise par l’histoire et c’est dommage.


Avez-vous envie de lire ce livre ?